Touche pas à mon spot

La radio, cet autre enfer publicitaire.

Il est un univers dont on ne parle jamais, et qui me fascine totalement : celui de la publicité radio. Si la réclame TV ou internet font souvent la une des gazettes spécialisées en communication et marketing, je ne vois jamais d’article ou de reportage sur la pub radio, en dehors des news sur tel budget confié à telle agence, et peut-être de quelques blogs spécialisés, relativement confidentiels.

Il y aurait pourtant tant à dire sur un métier qui semble répondre à des codes incroyablement stricts et normés, et sur l’hyperproductivité et la réactivité de ses acteurs, capables de créer et programmer plusieurs spots différents par semaine, cinquante-deux semaines par an, notamment pour les marques de grande distribution et leurs (insupportables) promotions permanentes.

Et aussi sur les liens presque organiques qu’ils entretiennent avec les stations de radio, gavées aux subsides des annonceurs par leur intermédiaire.

Alors bon, on ne va pas se mentir, même si j’imagine que l’art est difficile, et que se renouveler avec une telle constance doit être un enfer pour les créatifs, c’est aussi la médiocrité générale des spots qui me fascine, leur répétitivité hypnotique (surtout sur Europe 1, la radio qui diffuse quelques minutes de programmes dans un océan de publicité), et l’effet subliminal que ces slogans peuvent avoir sur notre inconscient et sur nos choix de consommation.

Il y aurait certainement beaucoup à dire sur les techniques et les ressorts de cette profession méconnue, qui semble travailler sous les radars.

Et surtout, qui semble être l’une des rares à ne jamais avoir été impactée ni influencée par le tsunami digital.

Un monde hors du temps.


Télégrammes

L’Espagne ouvre le bal européen du passage au statut de salarié pour les employés indépendants des plateformes. La déflagration risque d’être violente, pour le meilleur (sécurisation des statuts) et pour le pire (des milliers d’indépendants vont perdre une source de revenus flexible).

Instagram Kids, histoire d’une levée de boucliers.

Une nouvelle forme de débat politique chez Brut, sans animateur, sauf pour l’introduction du sujet. Intéressant, une vraie discussion en profondeur, respectueuse, sans show et sans langue de bois. Bien sûr cela dépendra de la qualité des intervenants.

Substack (la plateforme de newsletter qui héberge Citronium) continue à grandir avec le rachat de People & Company, une boîte spécialisée dans la construction de communautés. Substack, bientôt le YouTube des rédacteurs ?

Tu es vacciné ? Garde-le pour toi, ça vaut mieux.

États vs. GAFAM, qui est le plus fort ? Un exemple avec l’Allemagne contre Facebook.

Et aussi avec l’Afrique du Sud.

Et encore avec l’Italie. Boum.

La volte-face de Tesla vis-à-vis du Bitcoin et des cryptos a déjà fait de gros dégâts, mais il paraît que c’est pour la bonne cause. On peut s’interroger quand même sur la capacité d’un seul homme (Musk) à influer de façon aussi importante sur le cours d’un actif - à la baisse comme à la hausse - sans être inquiété le moins du monde.

Près de 9 utilisateurs d’iPhone sur 10 ont désactivé le traçage aux fins de ciblage publicitaire. Les acteurs du marché en PLS.

Cela étant, il se pourrait qu’Apple ne soit pas complètement blanc bleu non plus. Ce panier de crabes, là.

Pendant ce temps, Clubhouse sort plus vite que prévu sa version bêta pour Android, de quoi se refaire un peu la cerise ?

Tu as aimé la reconnaissance faciale ? Tu vas adorer la reconnaissance palmaire.

Après les voitures, les vélos deviennent eux aussi des ordinateurs sur roues. Les écolos en sueur devant cette course technologique.

Grosse actu électrique pour Ford, qui tease son gros SUV à piles, et qui va proposer les mises à jour OTA sur sa Mustang Mach-E (mais ça on le savait déjà dès son lancement).

À propos de voiture électrique, j’ai conduit pendant deux jours et 600 km la caisse de Tony Stark dans le dernier Avengers, et c’est juste une dinguerie. Si tu aimes les voitures et si tu as quelques minutes devant toi, fais-toi couler un café et lis donc mon reportage complet.

On s’en fout, le gouvernement nous dira bientôt si on a le droit de pisser au resto, et dans quelles conditions. C’est beau la démocratie.


À la petite semaine

Les héros sont fatigués

Confinement et télétravail ont brouillé les frontières entre vie professionnelle et vie familiale en chaussettes et tongs devant Zoom sous les yeux ébahis des enfants. Résultat, ce mélange des genres et des situations conduirait à un constat cruel : tes gosses savent tout de ton travail, qui du coup ne les fait plus du tout rêver (si tant est que ce fut le cas un jour). Moralité : pour travailler heureux, travaillons cachés, et nous resterons encore pour quelques mois des superhéros aux yeux de notre chère progéniture.

Oké boumeur 😆

Savais-tu qu’il ne fallait pas abuser des émojis, au risque d’être catalogué vieux ? Et que l’émoticone “smile” ou “mort de rire” était devenu complètement has been, remplacé par “tête de mort” 💀 ? L’usage de l’iconographie sur internet évolue très vite, comme n’importe quelle grammaire, et l’utilisation de certains symboles peut permettre d’en savoir beaucoup sur une personne, comme l’explique cet article passionnant et très documenté de Slate.

Garde les mains sur le volant

Parfois je me demande si la promesse de la voiture autonome ne constitue pas l’une des plus grandes arnaques de ces dernières années. Je parle d’expérience, de par mon véhicule personnel qui possède soi-disant le système le plus évolué au monde de conduite autonome, mais aussi du fait que je suis amené à essayer fréquemment des voitures de diverses marques équipées aussi de ce type de dispositif. Chaque fois je suis déçu, et pire, il m’arrive régulièrement de ne pas me sentir en sécurité avec les aides à la conduite activées. Un comble. Du coup je ne peux que souscrire à cet avis, émanant de surcroît d’une personne beaucoup plus compétente que moi pour l’affirmer.

L’oreillette qui valait 23 milliards

Qu’est-ce qui tient dans le creux de l’oreille et qui rapporte plus d’argent que Spotify, Uber, et Twitter réunis ? L’AirPod bien sûr. Avec 23,05 milliards de dollars de chiffre d’affaires en 2020, l’oreillette la plus célèbre du monde est une source de profits très juteux pour Apple. Et cela ne devrait pas s’arrêter là quand on sait que seulement un propriétaire d’iPhone sur neuf possède des AirPods. Un marché captif qui devrait se conquérir sans trop de difficultés…

Téléphone maison

Sommes-nous devenus des escargots humains ? C’est en tout cas ce que semble vouloir démontrer cette étude menée dans neuf pays du monde sur notre comportement à l’égard de notre smartphone, qui serait devenu notre maison. Une maison que l’on ne transporte pas sur notre dos mais dans notre poche. Le parallèle entre le smartphone et la maison relève notamment d’un sentiment de cocon, qui rassure et qui permet de se sentir protégé. Bref, quand je vois que certains experts en prospective technologique prédisent dans le plus grand calme la fin imminente du smartphone au profit des assistants vocaux et de la réalité augmentée, je me dis qu’il y a un truc qu’ils n’ont pas très bien compris dans le concept même d’objet intime et personnel.

Alerte enlèvement

La CNIL, bardée de ses bonnes intentions de protection de la vie privée des internautes, est cependant en train de mettre un beau bazar dans le marché français de la publicité en ligne. Notamment en faisant disparaître des radars l’audience d’une grande partie des internautes, dont la navigation n’apparaît plus dans les outils analytiques. Un vrai casse-tête pour les éditeurs de site, comme l’explique très clairement cet article. Ou comment l’enfer est parfois pavé de bonnes intentions.

Pompiers pyromanes

Quand il s’agit de faire du pognon, l’imagination de certains margoulins est à peu près aussi vaste que leur absence de scrupules. C’est peut-être encore plus vrai sur internet. Un nouvel exemple avec l’histoire de ces agences spécialisées dans l’e-réputation, qui promettent d’effacer des résultats de recherche de Google tous les liens vers des contenus compromettants ou diffamatoires sur une personne ou une marque, mais dont certaines créent elles-mêmes ces contenus afin de facturer (cher) ensuite leur effacement. À deux doigts d’inventer le mouvement perpétuel de l’arnaque.

Internet killed the radio stars

À l’heure ou l’audio semble peu à peu faire sa place comme un support incontournable, voir les audiences des radios FM s’effriter n’est pas le moindre des paradoxes. Afin de faire face à cette nouvelle donne (près de deux tiers des ados n’écoutent plus la radio, y compris les musicales), les acteurs du secteur ont créé un consortium et lancé Radioplayer, dont je t’avais déjà parlé. Mais le chantier est loin d’être terminé, et il reste beaucoup à faire pour reconquérir une audience, qui s’éparpille inexorablement au fil des podcasts, plateformes et autres apps audio comme Clubhouse ou Twitter Spaces.

Share Citronium


La bonne adresse

Avec les confinements successifs, l’explosion du télétravail et de la visioconférence, il est une denrée devenue très rare, voire introuvable (en tout cas pendant quelques mois l’an dernier) : les webcams. Et a fortiori les webcams de qualité. On s’est alors débrouillés comme on a pu, soit en ressortant nos vieux tromblons basse résolution, soit en vendant un rein pour en acquérir une quand c’était possible (puisque les seules encore disponibles étaient les plus chères), soit en se résolvant à utiliser celle de son laptop, souvent de très piètre qualité. L’autre voie consiste à utiliser son smartphone ou son appareil photo en webcam via une app. Les premières applications de ce genre n’étaient pas terribles : beaucoup de lag, connexion instable, bugs… Et puis est arrivé ce petit bijou d’application, j’ai nommé Camo, qui semble avoir enfin pris le sujet par le bon bout, pour un résultat excellent. Camo transforme ton iPhone en webcam HD de la façon la plus simple du monde, mais surtout, propose une blinde d’options et de réglages, y compris l’utilisation du mode Portrait du téléphone pour un rendu “pro” avec l’arrière-plan flouté. Un must. D’ailleurs je n’utilise plus de webcam depuis que je l’ai installé (version pro à 85 euros, le prix d’une webcam moyenne). Une version pour Android arrive bientôt.


C'EST DÉJÀ FINI ? C’EST DÉJÀ FINI. À la semaine prochaine !