L'innovation pied au plancher

L'automobile, nouveau fief de la high-tech

Dans mes quelques activités autour du conseil éditorial dans le digital, j’accompagne depuis un an le site Automobile Propre(*), leader francophone sur l’actualité et l’écosystème de la voiture électrique (plusieurs millions de visiteurs uniques mensuels).

Sans dévoiler de grands secrets, ma mission est multitâche et se déroule en partie en coulisses, mais elle se matérialise aux yeux des membres de cette grandissante communauté par la publication hebdomadaire d’un éditorial de mise en perspective et prospective sur nos usages autour de l’électromobilité, sous la rubrique Zone Verte, créée spécifiquement pour l’occasion.

Pourquoi ai-je fait ce choix, et pourquoi je t’en parle aujourd’hui ? Tout d’abord parce que c’est Yoann, le fondateur et boss d’Automobile Propre qui m’a approché quand j’ai définitivement quitté Presse-citron pour voir ce que nous pourrions faire ensemble. On se connaissait un peu (Yoann avait publié sur Presse-citron il y a longtemps) et en temps que lecteur régulier de ce site et de son forum, je trouvais le challenge intéressant.

C’est aussi parce que j’ai toujours eu un gros faible pour l’automobile au sens large, et depuis quelques années pour la voiture électrique. D’ailleurs Presse-citron fut le premier site tech français à avoir une rubrique auto, puisque je parlais déjà d’innovation auto et moto dans les premiers articles en 2005.

Je suis convaincu depuis cette période que l’innovation dans l’automobile, et plus largement dans les modes de transports et de déplacement, est aujourd’hui l’une des plus vivaces. En tout cas, je suis désormais celle-ci avec beaucoup plus d’intérêt que ce qui peut se passer sur le marché des smartphones, pour ne citer qu’un exemple, alors que j’étais au taquet sur le sujet il y a encore quelques années.

Dans les projets que j’ai eus à mener ces derniers mois pour Automobile Propre, il y a la conception, le lancement et l’animation d’un podcast, dont le premier numéro a été publié hier. L’occasion était trop tentante pour que je ne t’en parle pas, mais je préfère préciser dans la foulée que ceci n’est pas un post sponsorisé, et que je l’ai écrit de ma propre initiative.

(*) La société qui édite Automobile Propre détient également Révolution Energétique et Cleanrider, et Yoann est aussi CEO de Chargemap, guide et opérateur de mobilité électrique avec sa carte de recharge multiréseaux.

Sponsor

>> Devenez sponsor de Citronium et touchez 4000 lecteurs passionnés d’innovation chaque semaine.


Télégrammes

Amazon prévoit de sortir un téléviseur sous sa propre marque. Tu le vois venir le temps où tout ce qui existe sur cette terre sera frappé du logo Amazon ?

Pendant ce temps, Twitch, qui appartient à (voir ci-dessus) a expérimenté sa première grève. Les salariés ? Tu rigoles ? Que nenni, les streameurs eux-mêmes.

Pendant ce temps, Alexa, qui appartient à (voir ci-dessus un étage plus haut) va hausser le ton pour se faire entendre.

Tandis qu’Apple tombe à la quatrième place du marché des smartphones. Devant se trouvent 3 marques asiatiques dont une pratiquement inconnue ici.

À propos d’Apple, la question de savoir si notre smartphone nous écoute est relancée, et cette fois c’est la marque de Cupertino qui est sur la sellette.

Ce qui n’empêche d’ailleurs absolument pas que l’on reparle de l’Apple Car. Une Apple Car au petit goût japonais, d’ailleurs, on ne va pas se mentir.

Sinon, Apple met de l’eau dans son vin, euh pardon, son jus de carottes bio, à propos des éditeurs d’applications.

Twitter lance ses Super Follow, cette option qui permet aux influenceurs de monétiser leurs tweets. Tu as le temps, c’est réservé pour le moment aux comptes de plus de 10000 abonnés et uniquement aux US.

Et pan sur le bec de WhatsApp, qui vient de se prendre un bon petit coup de flûte irlandaise sur le nez.

Système U, champion de l’innovation, teste la dématérialisation de son catalogue. À deux doigts d’inventer internet. Prochaine étape, la vente sur Minitel ?

La Chine reprend aussi le contrôle sur sa jeunesse, via les jeux vidéo bien sûr. Un peu effrayant tout ça…

Quand on voit ça on se dit que le bon vieux feu d’artifice appartient définitivement au passé.

On s’en fout, on est les meilleurs.

Le podcast Citronium


À la petite semaine

Les abonnements de l’inutile

Il n’y a pas si longtemps, le modèle d’achat sur internet par abonnement était vu comme le nouvel eldorado des e-commerçants en quête de fidélisation, a fortiori quand il s’agissait de vendre des produits qui nécessitent un renouvellement fréquent. Problème, ce mode de consommation ne serait pas très vertueux car il aurait une fâcheuse tendance à pousser à la consommation de produits dont nous n’avons pas besoin, ou dont le besoin en renouvellement est bien inférieur à la fréquence d’expédition.

YouTube ou le sexisme tranquille

YouTube peut bien tenir ses discours très lénifiants sur sa vigilance quant aux contenus “inappropriés”, dans la réalité, rien ne bouge vraiment. Notamment en termes de sexisme et d’image de la femme dans les vidéos les plus vues sur la plateforme. Il faut dire que le sujet est complexe et ne se résout certainement pas seulement en bannissant les auteurs inconvenants et en supprimant leurs vidéos. Car si ces vidéos sont sur YouTube c’est que quelqu’un les a produites, et qu’il y a du monde pour les regarder…

La voix de la déprime

Une équipe de recherche de l’Université du Maryland a mis au point un dispositif à base d’intelligence artificielle et d’apprentissage machine capable de détecter à la voix les risques qu’une personne souffre de dépression. Selon eux, “la dépression s’accompagne d’un ralentissement psychomoteur. En conséquence, les personnes qui en souffrent ne peuvent pas penser aussi vite et leur rythme de parole est ralenti avec des pauses plus nombreuses et plus longues qu’en temps normal.”

Les fakes news sont aussi un business

Votre fake news, c’est à emporter ou pour consommer sur place ? Au-delà de leur côté totalement toxique et dangereux, les fakes news sont aussi une industrie qui se porte bien grâce à la pub, et c’est sûrement l’une des raisons de leur persistance. Selon les estimations faites par l’ONG américaine Global Disinformation Index, les sites de désinformation reçoivent chaque année au moins 235 millions de dollars de recettes publicitaires. Petit souci : s’il y a du pognon à faire, c’est qu’il y a des annonceurs et des régies, et que tout ce petit monde n’est pas toujours très regardant sur la probité des éditeurs qu’ils sponsorisent.

Troll sur internet, troll dans la vie

Nous sommes tous le troll de quelqu’un ? Peut-être. C’est en tout cas ce que pensent souvent les plus lucides face à leur comportement dans les discussions en ligne. Mais une étude vient apporter un peu de nuance à cette croyance : les abrutis et autres semeurs de pagaille des internets seraient aussi de vrais cons dans la vraie vie. Ça te rassure ?

Les préfets, ces fossoyeurs à la petite semaine

La France est l’un des pays ou les contraintes et la paperasserie administrative sont les plus importantes pour beaucoup de choses, et c’est donc aussi le cas pour les opérateurs de drones professionnels. Dans ce coup de gueule de l’un d’entre eux, posté sur Twitter, l’on comprend qu’il est pratiquement devenu impossible de faire des images aériennes de Paris, principalement à cause d’un préfet un peu trop zélé. Préfet dont les services utilisent dans le même temps régulièrement des… drones pour surveiller la population. C’est sûr que pour le rayonnement de la ville lumière, des milliers de hashtags #saccageparis sont certainement beaucoup plus vendeurs. Et là, pas besoin d’autorisation.

Changer de vie, mode d’emploi

De metteur en scène à boulanger, de journaliste à agricultrice, de conseiller juridique à fromager, ils ont tous un point en commun : ce sont des “mavericks”. C’est en tout cas ainsi qu’ils sont nommés dans cette excellente série documentaire signée Maddyness, qui va à la rencontre de personnes ayant radicalement changé de vie en changeant de métier. Série en 10 épisodes de 12 minutes.

Le sexe mène à tout, même à Wikipedia

Les talibans entre tradition et modernité (si j’avais imaginé écrire ça un jour), ne se posent visiblement pas de questions métaphysiques sur l’usage des outils numériques pourtant inventés par leur ennemi de toujours. Sur Twitter, des porte-parole officiels des talibans comptent ainsi plusieurs centaines de milliers de followers, soit beaucoup plus que toi et moi réunis. Cette stratégie dure même depuis plusieurs années, et les réseaux sociaux sont devenus pour eux un puissant canal de diffusion de leur idéologie. L’enjeu : rester sous les radars de la modération pour ne pas se faire bannir.

Share Citronium


La bonne adresse

Les jeux vidéo sont comme le cinéma : certaines créations seraient beaucoup moins captivantes sans leur bande-son et leur thème musical original. Ce site l’a bien compris, et a bien compris aussi que certains gamers étaient accros aux musiques de leurs jeux favoris. Video Game Music recense pas moins de 31000 albums contenant près d’1 million de musiques originales de jeux vidéo, le tout classé par plateforme (iOS, Nintendo etc). Toutes les musiques peuvent être écoutées gratuitement en streaming, et même téléchargées moyennant une petite contribution financière. Ne prends pas peur avec le look 1997 du site par contre, c’est ce qu’il y a à l’intérieur qui compte, et là c’est une bible.


Un dernier truc

Tu es sur la version gratuite de Citronium. En t’abonnant à la version Premium pour 5 euros par mois ou 50 euros par an, tu accèdes à divers avantages comme le Citronium Hors-série mensuel, la version audio de Citronium, le groupe Facebook privé, la room Clubhouse Citronium, toutes les archives, et la possibilité de commenter. Tu peux mettre à jour ta formule d’abonnement en utilisant le lien d’abonnement.

VOILÀ, C’EST FINI.
Je te souhaite un bon week-end et je te dis à vendredi prochain !