La vie du rail

La drogue c'est mal (surtout sur Twitter)

Le chanteur d’un groupe de hard-rock italien se penche sur sa table alors qu’il célèbre avec ses collègues leur victoire dans un concours européen de chansons ringardes. Il n’en faut pas plus au Tribunal de Twitter pour décider que le rocker s’envoie un petit rail de coke en direct devant les caméras du monde entier.

Le gars est donc condamné d’avance par les sachants d’internet (tu sais, cette catégorie de personnes dopées par leurs propres certitudes comme d’autres aux amphétamines) avant même qu’il ait pu seulement répondre pour se défendre. Avant même que quiconque ait pu prouver de façon incontestable qu’il sniffait de la poudre.

Pas de chance pour les procureurs du Web, le condamné fait un test le lendemain, qui s’avère négatif. Fin de la blague. Sauf pour ceux qui sont les plus grisés par leur conviction de connaître LA vérité, et qui contesteront évidemment la sincérité dudit test. D’ailleurs, c’est normal, TOUS les rockers sont des junkies, c’est bien connu.

Même les rockers italiens.

Voilà comment se fabrique la cour de justice de l’internet, à coups d’images mal interprétées, de préjugés et de buzz.

Bon, il y a quand même une bonne nouvelle dans ce fatras : coke ou pas, c’est un groupe de rock qui a gagné l’Eurovision, et non pas une énième resucée des Bratisla Boys.

C’est le seul truc qu’on retiendra.


Télégrammes

Coucou, réveille-toi, ta Tesla te surveille, elle n’aime quand tu dors pendant qu’elle conduit.

Tesla ? Mais, mais… et si Elon descendait en marche ?

Les conversations audio Twitter Spaces sont désormais disponibles dans le navigateur web, ça va jacasser dans l’open space.

Tu partages trop de fake news sur Facebook ? Tu vas te faire cancel. Reste à connaître la définition de “fake news” pour les bonnes consciences de Facebook. Quand on voit comment les modérateurs gèrent ce qui correspond à leur perception du porn et des bonnes mœurs, j’ai quelques doutes.

D’ailleurs, à propos de fake news, à l’est rien de nouveau.

Pendant ce temps, à l’ouest, ça se met en ordre de marche pour contrer Netflix, en mode Bezos Goldwyn Mayer.

Tant que nous sommes à l’ouest, restons-y : quand les Américains décident de vacciner en masse, ils mettent les moyens, et y vont sans complexes, comme souvent. Les convictions des antivax seront-elles solubles dans le billet vert ?

Cette app a fait parler d’elle cette semaine en exigeant qu’on la note (bien) avant même qu’on l’utilise. Cette méthode très sale est malheureusement monnaie courante sur l’App Store, j’y ai été personnellement confronté à plusieurs reprises. Avec à chaque fois la même question : que fout Apple, si pointilleux d’habitude pour des motifs beaucoup plus futiles ?

Instagram et Facebook permettent désormais de masquer leur fonctionnalité la plus célèbre. Comme ça plus personne ne verra que tout le monde s’en fout de notre vie.

Dans le registre de la confidentialité, Google peut maintenant protéger les résultats de recherche et les données de navigation avec une double authentification.

Le même Google que l’on dirait prêt à définitivement jeter l’éponge avec son OS pour montres connectées.

Le même Google qui ne serait pas aussi inclusif qu’en apparence ?

Et si un bon régime commençait par une photo ?

Mais qui tente d’influencer les influenceurs ?

On connaissait l’affichage inversé des marques sur les chaînes de TV françaises pour éviter la pub gratuite (la bêtise et l’hypocrisie d’une loi à leur summum), voici l’affichage inversé pour selfies. Beaucoup plus malin. Ils devraient faire pareil quand ils passent à la télé, histoire de rendre fous le législateur et les bureaucrates de l’ARPP haha.

Deux géants français créent un cloud “souverain” 100% français… sur une technologie américaine signée Microsoft. Cela me rappelle un certain Qwant.

Et si les entreprises phares d’un secteur se chargeaient elles-même de diffuser l’information et de combattre les fake news sur leur métier, bonne ou mauvaise idée ?

On s’en fout on va pouvoir vivre 150 ans. Et donc passer plus de la moitié de son existence à la retraite. Alors merci mais non merci.


À la petite semaine

Quand le foot s’achète un cerveau

Seuls ceux qui ne connaissent pas le foot pensent que c’est un sport de bourrins. Bon d’accord, il faut reconnaître que certains acteurs se donnent beaucoup de mal pour passer pour des abrutis, n’est-ce pas Neymar ? Le football est au contraire un jeu très complexe, où la stratégie peut devenir un véritable casse-tête pour les entraîneurs. C’est là que l’intelligence artificielle peut intervenir. Et quand on parle IA, Google n’est jamais très loin. Pour sa filiale DeepMind, le football est un moyen unique d'entraîner ses algorithmes dans un environnement contraint, alors que pour les clubs de foot, l'analyse algorithmique des matchs permet d'améliorer les tactiques de jeu.

FemTech cherche reconnaissance

Les technologies et solutions qui répondent à un besoin dans le secteur de la santé des femmes représentent un marché prometteur, qui concerne accessoirement la moitié de l’humanité. Pour autant, nombreux sont les obstacles qui plombent l’essor de la FemTech (pas fan de ce terme), qui souffre encore des tabous autour des sujets couverts par ce secteur, ce qui a pour effet, entre autres, de rendre plus difficile le financement de projets. Un point complet sur la question.

Pistes recyclables

Les communes et collectivités locales font de leur mieux pour rendre la vie plus facile aux cyclistes. Notamment à grands coups de déploiement de pistes et voies réservées, parfois en total dépit du bon sens. À tel point que l’on pourrait soupçonner certains édiles de se préoccuper davantage de leur image que de la santé des vélocipédistes, pourtant de plus en plus nombreux. Bref, ça sent quand même parfois très fort le greenwashing. La preuve avec ce petit florilège aussi humoristique que totalement surréaliste de certains aménagements très approximatifs, voire criminels, réservés aux cyclistes. Si avec ça tu ne reprends pas définitivement ta voiture…

Selfies interdits

Sans selfie la vie est plus simple. Cela pourrait être le slogan de cette nouvelle application, Poparazzi, qui cartonne en ce moment aux US chez les 15-25 ans. Le principe ? Publier seulement des photos de soi… prises par les autres. Exit les selfies, donc, puisque l’app bloque même le capteur frontal du téléphone pour les rendre impossibles (enfin en théorie, parce que tu peux très bien prendre un selfie avec l’autre capteur hein). L’idée étant de compter sur ses proches pour alimenter son profil, et non plus sur ses propres photos.

La qualité est-elle un vilain défaut ?

Une réflexion intéressante sur la puissance des nouveaux standards de qualité établis par Amazon, qui finissent par irriguer tout le secteur du commerce, et plus seulement celui de l’e-commerce. “L’amazonisation” peut être définie comme la priorité absolue donnée à la satisfaction client sans prise en compte des impacts négatifs sur les autres acteurs. Attention quand même à ne pas finir par considérer que l’exigence de qualité et de service au consommateur seraient des maux contre lesquels il faudrait lutter.

Le journalisme dans la tourmente

Il y a le journalisme d’investigation, le data journalism, le journalisme de solutions. Et puis il y a le journalisme de clichés, probablement transverse à toutes ces disciplines. Cette profession, condamnée à produire toujours plus de contenus, même quand il n’y a rien à dire, finit forcément par se répéter un peu, en utilisant notamment des expressions toutes faites, poncifs et autres marronniers qui constituent l’essentiel des fils d’information. Ce site s’amuse à répertorier les “phrases-choc” (un autre cliché) les plus employées dans les médias. Affaire à suivre…

Gendarme rit

Si tu traînes un peu sur Twitter, tu es peut-être déjà tombé sur les publications souvent très drôles (et dans un français impeccable) de la Gendarmerie des Vosges, aka @Gendarmerie_088. On a trouvé le coupable, qui raconte tout dans cette petite interview, de l’anonymat d’un bureau de gendarme à la gloire de Twitter. En plus il semblerait qu’il plaise aux dames, ce qui va sûrement valoir à son employeur une déferlante de followers supplémentaires.

Ce dealer aimait trop le fromage

Ce trafiquant de drogue de Liverpool était loin d’imaginer qu’exhiber la photo d’un quartier de fromage tout juste acheté au supermarché le conduirait directement en prison pour 13 ans. Le gars était recherché par les services de police, qui l’ont confondu grâce à ses empreintes digitales, identifiées sur la photo, puisqu’on y voit clairement ses doigts. Un peu effrayant quand même.

Share Citronium


La bonne adresse

Nous avons parfois un peu tendance à l’oublier, internet reste aussi cette fabuleuse caverne d’Ali Baba dans laquelle tout est possible, et où tu trouveras les trucs les plus improbables. C’est le cas avec Danielle Baskin, une jeune femme basée selon ses propres mots “dans un garage à San Francisco” (faut bien entretenir la légende), repaire à partir duquel elle crée et invente tout et n’importe quoi, que ce soit digital ou physique, mais avec un point commun : la référence quasi permanente à la culture internet. Dans cette cour des miracles, tu trouveras aussi bien un site de “décrutement” pour apprendre à démissionner qu’un service pour incruster des logos de marques sur des fruits, ou encore des masques Covid avec le bas de ton visage imprimé afin “d’être reconnu par le déverrouillage de ton téléphone” (hum j’y crois moyen). Une pépite à explorer comme on se promène dans un musée, ou un marché aux puces.


C'EST DÉJÀ FINI ? C’EST DÉJÀ FINI. À la semaine prochaine !